Interview de Manu MEYSSAT


Manu MEYSSAT  - Vainqueur de la SaintéLyon 2016 et 2017

Interview de Manu Meyssat réalisé par telephone avec Olivier Paris

Vainqueurs de la SaintéLyon en 2016 et 2017, du Trail du Bélier en Août dernier, ,du Trail Givré de Montanay 2016, champion de France de Trail Court en en 2011 et 2017, Champion de France de course de montagne et du Championnat d’Europe en équipe en 2017, vainqueur du TTN Court 2013, Champion de France du KM Vertical 2014, 2 victoires Au Marathon Des Causses des Templiers,et toutes les autres places d’honneur… Et 2 participations à Courir Pour des Pommes ! 
  
CPDP : Si il est un coureur en forme en ce moment, incontestablement nous pouvons dire que c’est toi ! 
 
Tu sors d’une deuxième victoire consécutive sur la prestigieuse SaintéLyon. 
 
Comment s’est passée ta course ? 
  
MM : Salut ! 
 
Et bien la SaintéLyon, j’ai eu de gros doutes quand à ma participation cette année, et ce, jusqu’au dernier moment. 
J’étais malade jusqu’au jeudi, mais heureusement, le vendredi ça allait beaucoup mieux ! 
 
J’ai sincèrement cru ne pas pouvoir participer. 
 
Après l’échauffement et le départ, j’atteins le 1er relais dans de très bonnes conditions. 
 
Ensuite, tout roule. Je suis constant sur le reste de la course. 
 
Je ne ressens pas de moins bien contrairement à l’an dernier, où, du 30 au 40ème Km j’avais assez souffert. 
 
La bonne gestion de mon alimentation a été décisive. 
 
 
CPDP : Les retours de nos adhérents, qui ont affronté les conditions difficiles de cette édition de la SaintéLyon, ont été tous très proches. 
 
Des poches d’eau gelés, des glissades… 
 
Comment as-tu géré ces aléas ? 
  
MM : Mon organisation aux ravitaillements m’ont évité cela. 
 
Je n’ai pas eu de problème de gel , et ce, grâce aux glacières qui me suivaient, où j’avais déposé des réserves d’eau chaude ! 
 
De plus, j’avais placé judicieusement mes réserves d’eau, de telle sorte sous mon gilet que c’est ma chaleur corporelle qui a empêché que ça gèle. 
 
 
CPDP : Le niveau était très relevé cette année 
 
On peut dire que la SaintéLyon c’est ta course. 
 
 MM : C’est vrai que c’est une course que je connais assez bien, avec ses particularités. 
 
J’ai d’abord couru sur les relais avant de m’élancer sur la version solo. 
 
C’est une course qui est connue et reconnue, même en dehors du monde du trail. 
 
 CPDP : Quels sont tes prochains objectifs de courses ? 
 
Et les Ultras ? Y viendras tu ? 
  
MM : Je n’ai pas vraiment d’objectifs arrêtés pour 2018. 
 
Mon planning est généralement fait de cross en hiver, et des courses de montagne en été. 
 
Il y aura aussi le championnat de France de course de montagne. 
 
Je vais très certainement aller au Trail Givré de Montanay, où je connais bien les organisateurs. 
 
Pour ce qui est des Ultras, ce n’est pas ce que je recherche. 
 
J’aime bien quand ça coure, et le rythme des Ultras, ce n’est pas ma philosophie de course. 
  
CPDP: un grand merci d’avoir pris le temps de répondre à nos questions et de nous avoir fait partagé ta passion.